Un programme électoral 
de la " droite classique "


Il s'agit du programme de la Fédération républicaine pour les élections législatives de 1928 (extraits)

Nous voulons assurer aux citoyens la pleine jouissance de leurs droits individuels : 
liberté, sûreté, propriété

Nous faisons notre la définition de la liberté inscrite par la Révolution française 
dans l'article 4 de la Déclaration des Droits de l'Homme 

La propriété est le devoir de disposer librement de ses biens et de ses revenus, 
du fruit de son travail et de son industrie. 

Nous proclamons les droits de la famille : droit d'exister, de se gouverner, 
de se perpétuer et nous voulons poser à ce sujet des principes simples et permanents
qui domineront toute notre législation, notamment la répression de toute propagande antifamiliale ; la liberté entière, pour le père et la mère, de diriger l'éducation 
et l'instruction de leurs enfants conformément à leurs convictions religieuses 
ou morales ; l'extension de la liberté testamentaire et la suppression des taxes successorales destructrices du patrimoine familial

(...) Nous réclamons l'élaboration d'un régime général des associations. Par là, 
sera notamment donné un statut précis aux associations de fonctionnaires (...)

Nous proclamons hautement les droits de la Patrie
Nous voulons la défendre aussi bien contre les doctrinaires qui la minent que contre les actes qui l'attaquent. A l'égard des étrangers que la Patrie accueille, nous voulons une politique rationnelle d'immigration, à laquelle se rattache le problème de la naturalisation
et la question des propriétés étrangères sur le sol national.

Le programme préconise encore la rétrocession à l'industrie privée 
de la plupart des monopoles actuels, à des compagnies privées de tous les réseaux 
de Chemins de fer exploités par l'Etat ou les départements ainsi que les téléphones
 

cité Par R. Rémcnd. La droite en France Aubier éd. p 292
Bordas, Le Monde contemporain, ed 1980, p 181